Accueil du site > FILM/VIDEO > Soudain, un léger mouvement dans l’ordre naturel des choses

Soudain, un léger mouvement dans l’ordre naturel des choses

Exposition monographique du 22 mai au 18 juillet 2015, Khiasma, Les Lilas, France.

Installation vidéo, 10 vidéoprojections synchronisées, 60’, chacune.

Soudain, quelqu’un appelle, crie, tourne, quelqu’un est devenu fou, quelque part, quelqu’un danse, frappe, erre, quelqu’un coule, lutte, croit, quelque chose brûle, fume, s’agite, quelqu’un cherche et se perd, regarde, saigne et se tord, souffle et respire encore, brûle et fume les souvenirs et les lieux, quelqu’un est déjà venu, ne se rappelle plus, revient, quelqu’un marche, touche, respire, meurt et ressuscite.
François Daireaux conçoit pour Khiasma un espace où dialoguent et luttent de courts fragments d’un vaste choix de ses vidéos réalisées depuis une dizaine d’années en Chine, en Inde et au Maghreb. Frottements des temporalités, fractures des géographies, « Soudain, un léger mouvement dans l’ordre naturel des choses » compose un lieu unique, remplit de flammes et de fumée, de fureur et de voix ; une sculpture sociale du monde globalisé, saisissant et absurde. On l’a connu inlassable guetteur des gestes du travail, il se fait ici témoin d’un corps qui lâche prise et renaît à la fois dans une folie radicale.

(voir présentation vidéo de l’installation)

(voir extrait écran 3)

(voir extrait écran 4)

Ce projet a été sélectionné par la commission mécénat de la Fondation National d’Arts Graphiques et Plastiques qui lui a apporté son soutien.